13 mai 2007

Tour de l'Horloge

Là-bas au fond, la tour de l'Horloge, un des deux vestiges de la basilique Saint-Martin (l'ancienne). C'était, de par ses dimensions, une basilique géante. On comparait d'ailleurs le pélerinage de Tours à celui de Saint-Jacques de Compostelle !
102m de long, 29m de large, nef à doubles bas-côtés, transept de 55m ! Un monument religieux détruit huit fois et finalement démoli en 1798 tant l'édifice menaçait ruine à cause du manque d'entretien.
Il ne subsiste aujourd'hui que cette tour (correspondant au clocher Sud) et la tour Charlemagne (correspondant au bout Nord du transept).
Curiosité de l'histoire : le coeur de la nouvelle basilique se situe à l'emplacement même de celui de l'ancienne ! En outre, des pavés gris évoquent dans la rue les piliers de l'ancienne basilique, ce qui permet de se rendre compte de son importance...
Le plan ci-dessus montre la place qu'occupait la basilique avant le percement des rues Descartes et des Halles.
Autrement dit, rue des Halles, nous sommes dans la nef et rue Descartes dans le transept ! Belle opération de nous montrer l'ampleur de ce bâtiment qui a attiré les foules en un temps lointain et qui a permis le développement économique de cette partie "neuve" de la ville (Châteauneuf) !
Source : BOILLE Pierre, 1984, Les basiliques successives de Saint-Martin à Tours, 24p.

2 commentaires:

Tamtam a dit…

Pour ceux qui connaissent, les dimensions de la Collégiale St Martin (nom officiel de l'ancienne basilique) était de taille quasiment identique à l'Eglise St Sernin de Toulouse.

Pour être plus exact, quatre églises françaises étaient bâties sur le modèle de Saint-Jacques de Compostelle : Saint-Martin de Tours, Saint-Martial de Limoges, Sainte-Foy de Conques et Saint-Sernin de Toulouse, celles de Toulouse et de Tours étant les plus grandes et les plus proches de Compostelle.

Mathieu a dit…

Rigoureusement exact. Pierre Boille n'avait pas manqué la comparaison de cette collégiale avec St Sernin. D'ailleurs, St Sernin avait fait débat lors de sa restauration car la question se posait de la remettre en état selon son modèle initial ou selon le modèle restauré par Viollet le Duc...